Bienvenue à l'Abbaye de Chaalis


À 45 kilomètres de Paris, plongez au cœur de huit siècles d'histoire et découvrez les fastes d'une exceptionnelle demeure de collectionneurs.

Les ruines de l’abbaye cistercienne de Chaalis se dressent dans un parc romantique, au sein de la forêt d’Ermenonville, non loin de Senlis et de Chantilly, dans l'Oise, face à la Mer de Sable.

domaine_de_chaalis.jpgFondée par le roi Louis VI le Gros (1081-1137), l’abbaye de Chaalis connaît un grand rayonnement spirituel durant tout le Moyen Âge et les rois de France se plaisent à y séjourner. Guillaume de Digulleville, un des plus grands écrivains du XIVe siècle français, y demeure sa vie durant.

À la Renaissance, le fastueux cardinal Hippolyte d’Este (1509-1572), premier abbé commendataire nommé par son parent le roi François Ier(1494-1547), fait venir à Chaalis des artistes italiens de grand renom tels Serlio, théoricien de l’architecture ou le peintre Primatice. Le Tasse fait alors un séjour à l’abbaye.

Au XVIIIe, un nouvel abbé, le comte de Clermont (1709-1771), petit-fils du Grand Condé, demande à l’architecte Jean Aubert des plans pour édifier de nouveaux bâtiments abbatiaux. Les constructions médiévales sont mises à bas mais le nouvel ensemble, d’architecture classique, n'est qu’en partie réalisé faute de crédits.

Vendu comme « bien national » à la Révolution, le domaine est restauré dans la seconde partie du XIXe siècle par les Hainguerlot-Vatry, une famille très proche de la dynastie royale d’Orléans. Chaalis est alors fréquenté par des musiciens, des peintres et des écrivains de renom tels Gérard de Nerval et Théophile Gautier.

En 1902, Nélie Jacquemart (1841-1912), veuve du banquier Édouard André, achète le domaine et y fait disposer une partie des ses exceptionnelles œuvres d’art, l’autre étant présentée dans son hôtel parisien du boulevard Haussmann qui deviendra par la suite l’autre musée Jacquemart-André. À sa mort en 1912, elle lègue tous ses biens dont le domaine et les collections de Chaalis, à l’Institut de France qui en 1924, y dépose le fonds « Jean-Jacques Rousseau » du comte Fernand de Girardin.

Saint Jean.jpgSaint Laurent

L’activité attentive des conservateurs successifs anime les lieux. Depuis l’année 2000 ont été effectuées la restauration d’œuvres d’art tels les deux Giotto conservés dans le château-musée, et celle de la couverture, des fresques Renaissance et des vitraux de la chapelle Sainte-Marie.
Les vestiges de l'abbatiale, les peintures de la chapelle Sainte-Marie, le vaste parc, la roseraie et les étangs ajoutent à l'attrait du château-musée qui présente plus de 4000 objets d’art. Un nouvel Espace Jean-Jacques Rousseau créé en 2012 trouve sa place au sein de ce domaine qui comporte sur ses terres la "cabane" du philosophe et le "désert" d'Ermenonville. Les Ateliers des Parfums sont proposés aux visiteurs pendant toute l'année pour les groupes et le dimanche, en saison, pour les particuliers. Une tradition festive s’installe depuis plus de dix ans : à Chaalis, le second week-end de juin, de nombreux visiteurs s’égaient sur le domaine lors des « Journées de la rose. »   téléchargez le guide : parcours enfants adultes

Depuis le 18 septembre 2015, Chaalis est devenu un site du Pays d'art et d'histoire de Senlis à Ermenonville.


Découvrez sur FR3  "Chaalis et Ermenonville,  au coeur du romantisme"


Depuis l'année 2000, le domaine de Chaalis est placé sous la direction de Monsieur Jean-Pierre Babelon, membre de l'Institut de France et président de la Fondation Jacquemart-André.
Administrateur :  Aymar de Virieu.

Service culturel : Jean-Marc Vasseur
Service pédagogique : Valérie Le Floc'h-Hemery
Ateliers  des parfums : Virginie Potdevin


Japonais Anglais

Contact : tel 03-44-54-04-02 fax : 03-44-54-07-90 courriel : chaalis@orange.fr